Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Traductions anglais-français de paroles de textes et chansons rock, histoire, analyse, vidéos, covers. All in Fr.+English.

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

David Bowie - The Supermen

 

Cette chanson a été inspirée par Friedrich Nietzsche et son concept de l'Übermensch. Je ne vais pas m'étendre in extenso sur son concept, car je crains de ne pas le maîtriser, comme d'ailleurs Bowie en fera humblement la remarque dans son interview de 1976 (voir plus bas).
Voici un extrait de son livre "Ainsi parlait Zarathoustra" : "Qu'est le singe pour l'homme ? Il n'est guère que ce l'homme doit être pour le Surhomme".
Devenir des surhommes serait le but ultime que l'humanité peut se fixer à elle-même; cet état de conscience de soi et de puissance rejetant Dieu et la religion pour parvenir à des idéaux plus élevés.

D'après Bowie le riff de guitare de la chanson lui aurait été donné par Jimmy Page en 1965, et il ne l'aurait donc utilisé que cinq ans plus tard.
 


Bowie en  interview en 1971 : "The Supermen’, c'était le début d'une idée de l'Homo Superior, idée que j'envisageais de transformer en chanson. L'avènement d'un Homme Nouveau. J'ai écrit pas mal de chansons autour de ce sujet, et c'est seulement maintenant que j'ai pressenti comment l'on parviendrait à l'Homo Superior. Ils étaient en train d'enregistrer une émission à la WABC AM, une radio publique, et les gens de la Jewish Defense League étaient interviewés. Il y avait un gars assis au piano dans le studio. Le chef de cette Ligue de Défense juive était en train lui apprendre l'hébreu. C'était Bob Dylan, il s'impliquait à fond dans ses origines.
C'est pas carrément déroutant ça ? Comme l'on voit, ça donne matière à réfléchir. La “révolution” ne sera peut-être pas, quand elle arrivera, tant une chose politique qu'une course à la survie de l'espèce, comme cela le devient en ce moment dans les affrontements entre noirs et blancs. Si l'explosion de la population continue au rythme actuel, la politique va disparaître et le seul sujet sera la révolution ethnique. En arriverons-nous à l'arrivée d'une race d'Homo Superior, ça reste à voir. Cette idée germe vaguement en moi en ce moment, depuis hier ou aujourd'hui. Il me faut encore y songer bien plus avant avant que je n'écrive sur ce sujet particulier. C'était une pensée purement mystique d'un humanoïde pouvant vivre pour toujours quand bien même ses dieux en viendraient à mourir. C'est un meurtrier, un type capable d'assasiner quelqu'un, qui trouve un moyen de tuer des gens: il deviendrait le nouveau Dieu."

Le jeu de batterie de Woody Woodmansey (le batteur des Spiders From Mars) sonne délibérement comme la composition de Richard Strauss, Ainsi parlait Zarathoustra, inspirée elle aussi par le livre de Nietzsche. Son introduction quelque peu "fanfare" avait été utilisée deux ans auparavant (1968) par Stanley Kubrick dans son film "2001: Odyssée De L'Espace."
Woody Woodmansey a écrit en 1971: "En fin de compte, le thème de ‘The Supermen’ vient de Friedrich Nietzsche; j'avais envie de me sentir être un surhomme quand je le jouais, quasiment comme le dieu Thor avec son marteau. J'avais cette impression. J'ai ajouté à ma batterie de ces grosses caisses en cuivre de concert classique, et j'adorais en jouer. Ces sujets de discussion, Nietzche entre autre, revenaient dans la conversation avec Bowie, mais on ne s'y attardait pas trop. Il disait que  cette chanson parlait du futur de l'homme, de l'époque lors de laquelle les machines auront développé leurs propres consciences. C'était plutôt barré tout ça."

 


Interview Bowie 1973 : "J'ai écrit une chanson appelée ‘The Supermen’ qui parle de la race de l'Homo Superior, et à cause de ça je me suis penché sur le nazisme. Je suis attéré par leurs méthodes diaboliques. Je n'ai pas un neurone qui supporte leurs théories et ses impacts dévastateurs, leurs mépris terrible de la vie humaine, en particulier vis-à-vis de certaines races ou religions. On se doutait que les catholiques seraient les prochains sur la liste. Le pape s'était acheté la clémence de Hitler. Tout ce truc à propos du vin magique des catholiques. Hitler pronait l'avènement de la race aryenne. Pourquoi ? Pour contrecarrer l'Homo Superior. Il était terriblement effrayé par l'Homo Superior et ses ambitions de promouvoir la race aryenne était une représentation  erronée de la volonté de l'Homo Superior. La période était tellement abyssale spirituellement et moralement qu'il en a fait quelque chose de totalement mauvais. J'ai tendance à penser qu'Hitler aurait peut-être pu ne pas faire tout le mal qu'il a fait. Mais cela dit, notre planète est tarée, et la folie est son destin. On aurait pu faire partir le monde en vrille, le faire dévier de son axe, de ses axes physique et mental, à tel point que la façon dont ces nouveaux enfants pourraient être influencés par leurs grand-parents déclencherait une chose étrange dans leurs têtes. Cette chose fait que nous nous serions bel et bien rendus compte que nous avons engendré prématurément l'Homo Superior."

Interview 1976 : "J'étais encore dans un trip dans lequel je prétendais que je comprenais Nietzsche… C'est souvent comme ça, j'ai souvent essayé de simplifier des livres que j'ai lus... et j'ai essayé de retransposer ça avec mes propres termes afin de les comprendre, et c'est ainsi que m'est venu ‘Supermen’…"

Tony Visconti, le producteur et bassiste pour cette chanson, a dit un jour : "David et moi étions d'accord d'essayer de créer les effts audio-électroniques les plus étonnants et évocateurs quand il nous prenait de vouloir pousser dans cette voie. Ca tournait à la surenchère entre nous à l'époque. Le meilleur compliment qu'on pouvait nous faire était "Comment êtes-vous arrivés à produire ce son ?" Nous avons créé des paysages sonores excentriques comme dans ‘The Supermen’, donnant un son qui était un peu en avance sur son temps, et que Queen a repris – pas seulement au niveau vocal, mais aussi en ce qui concerne les choeurs haut perchés et les solos de guitare. L'album The Man Who Sold The World a été précurseur pour baucoup de générations."

Ledit album est sorti en 1970."

 


This song was inspired by the works of Friedrich Nietzsche about the Übermensch. I can't quite dwelve here upon his theory at length; here is but an excerpt of his Thus Spoke Zarathurstra book: "What is the ape to man? It’s just what man must be to the Superman". To become supermen would be the ultimate goal that humanity can set itself, a position of self-awareness and power which cast off god and religion in favour of higher ideals.

According to Bowie himself the guitar riff was given to him by Jimmy Page in 1965, which he would then only use five years later.

Bowie 1971 interview: "The Supermen’, that was the seed of an idea of Homo Superior I was toying with. The coming of the New Man. I’ve written a lot of songs around that theme and only today I got an insight into another vehicle by which Homo Superior would arrive here. They were taping a show at WABC AM, one of the public service shows, and the Jewish Defense League people were being interviewed. There was a guy sitting on a piano bench in the studio. He’s taking Hebrew lessons with the fellow who’s the head of the JDL. It was Bob Dylan, who has gotten very involved with his Jewish heritage.
Ain’t that a mindfucker? As you can see there is food for thought. The “revolution” might not be so much of a political thing when it does come, but a race survival thing, as it surely is becoming here as part of the black/white struggle. If the population explosion goes on at the rate it’s been going, the politics of the whole thing will drop out and will become a matter of a race revolution. Whether that will produce a race of Homo Superior, we shall see. This idea is only vaguely seeding itself in my head at the moment, just today, and yesterday. I’ve got to think about it a lot more before I write about that particular idea. That was purely a mystical thought, a humanoid that lived forever, even though his gods were dying. It’s a murderer, a guy capable of murdering someone, a guy who found a way to kill people; he would be the new god."

Woody Woodmansey's (The Spiders From Mars' drummer) drums do sound like Richard Strauss’s Also Sprach Zarathustra, a piece of work inspired by Nietzsche’s book of the same name. The Richard Strauss fanfare-like opening had recently been used by Stanley Kubrick in the 1968 film 2001: A Space Odyssey.
Woody Woodmansey in 1971: "Finally, the theme of ‘The Supermen’ comes from Friedrich Nietzsche; I wanted to feel like a superman when I played it, almost like Thor with his war hammer. I did feel that way, too. I also backed up the drums with tuned timpani, which I loved playing.
Those subjects – Nietzsche among them – would come up in conversation with Bowie, but we didn’t really dwell on them. He’d say that this song was about the future of man, where machines have developed their own consciousness. These were wild concepts."

 


1973 interview: "I wrote a song called ‘The Supermen’ which was about the Homo Superior race and through that I got interested in Nazism. I’m overwhelmed at their methods – diabolical. I have no room in my head to entertain their theory, the gross effects, the terrible disregard for human life, especially for particular races and religions. You knew Roman Catholics were next. The Pope bought Hitler off. It was the whole thing about the Magic Wine. Hitler wanted to develop an Aryan race. For what reason? To fight Homo Superior. He was dreadfully afraid of Homo Superior and his aims to develop a race of Aryan people was a misrepresentation of that good feeling of Homo Superior. Because if it was such a depressed era, spiritually and morally that it came out all wrong. I’m sure Hitler could have gone the other way. But mind you this is a mad planet, it’s doomed to madness. We might have freaked the world so much, twisted it off its axis, its practical and mental axis so much that the way these new children could be influenced by their grandparents might have ticked something off in their head that you may well find that we have given birth to Homo Superior prematurely."

1976 interview: "I was still going through the thing when I was pretending I understood Nietzsche… A lot of that came out of trying to simplify books that I had read… and I had tried to translate it into my own terms to understand it, so ‘Supermen’ came out of that…

Tony Visconti, this song's producer and bass player, said at some point: "David and I had an agreement to try and create the most startling, evocative electronic effects when we wanted to follow that route. It was a kind of sonic one-upmanship that was going on in those days. The biggest compliment anyone could give you was, ‘How did you make that sound?’ We came up with outrageous sonic landscapes like ‘The Supermen’, which was kind of prescient for the sound that Queen eventually came up with – not only the vocal style, but the high-pitched backing vocals and the guitar solo too. The Man Who Sold The World was a primer for many generations to come."

 

 

Ma traduction des paroles de la chanson / My French translation of the song's lyrics:

 

David Bowie - Les Surhommes

Quand le monde en était à ses débuts
Et la magie des montagnes encore pesante
Les surhommes marchaient en file
Gardiens d'une île sans amour

A l'allure triste due à l'angoisse
De vivre à jamais leurs tragiques vies

Ils ne pouvaient ni se soulever ni bruire
Dans une sérénité solennelle, perverse
Ces êtres merveilleux enchaînés à la vie

Ils jouaient alors à d'étranges jeux
Pas de mort pour l'homme parfait
La vie ne fait qu'une à leurs yeux
Doucement pleure ainsi un superdieu

Où toutes les âmes pensaient à l'unisson
Un étrange pouvoir transmis par les mystiques
Ni douleur, joie, pouvoir qui soient trop grands
Une force colossale pour se saisir d'un destin
Où de tristes hommes-sirène sont jetés ensommeillés

Des rêves cauchemars auxquels une âme ne saurait résister
Un homme déchirerait la chair de son frère, une chance de mourir
Pour se transformer en moule.

Au loin dans le ciel rouge
Bien loin des yeux tristes
Célébration étrange et folle
Doucement pleure ainsi un superdieu

Au loin dans le ciel rouge
Bien loin des yeux tristes
Célébration étrange et folle
Doucement meurt ainsi un superdieu.


6 versions Bowie & 5 covers :

Studio

Alternate version

ChangesNowBowie version

Live 1972

Live

Acoustic live 1997

COVERS

1979 Doctor Mix and The Remix

2000 Def Leppard Cybernauts

2010 Aquaserge Surhommes

2015 Tony Visconti and Woody Woodmansey's Holy Holy with Glenn Gregory and Steve Norman

2016 Ragon Linde

 

 

David Bowie - The Supermen

When all the world was very young
And mountain magic heavy hung
The supermen would walk in file
Guardians of a loveless isle
And gloomy browed with superfear their tragic endless lives

Could heave nor sigh
In solemn, perverse serenity, wondrous beings chained to life

Strange games they would play then
No death for the perfect men
Life rolls into one for them
So softly a supergod cries

Where all were minds in uni-thought
Power weird by mystics taught
No pain, no joy, no power too great
Colossal strength to grasp a fate
Where sad-eyed mermen tossed in slumbers

Nightmare dreams no mortal mind could hold
A man would tear his brother's flesh, a chance to die
To turn to mold.

Far out in the red-sky
Far out from the sad eyes
Strange, mad celebration
So softly a supergod cries

Far out in the red-sky
Far out from the sad eyes
Strange, mad celebration
So softly a supergod dies.

.
             *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Vous aimez ce blog et l'éclairage qu'il apporte aux textes rock et à leurs reprises ? Alors merci de vous inscrire à ma newsletter : ça améliorera son rang dans les résultats de recherches, et d'autres trouveront mieux mes articles. Pas d'inquiétude : ce blog est dépourvu de toutes publicités, donc votre mail ne sera jamais partagé avec quiconque. Enjoy !

If you like this blog and the light it sheds on songs lyrics and their covers, then thanks for subscribing to my newsletter: it'll improve its SEO and ranking. Others will thus better find my articles. And no worries: this website is totally advertising-free, so your email shall never be shared with whoever. Cheers!
.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre Langlois-Berthelot 01/11/2020 09:24

Hello,
J'objecte. Nous le percevons comme tel. Un supermec oui. Mais un surhomme non. @+)

covix 30/10/2020 20:33

Bonsoir,
Un sujet qu'il pouvait maitriser, étant, quelque part, lui même un supermen.
Bonne fin de semaine
@mitiés