Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec traductions de chansons rock avec histoire, analyse, vidéos, reprises. All songs + articles in English + Fr.

ROCKTRANSLATION.FR

Men At Work - Down Under

 


Down Under est la façon dont les australiens nomment leur propre pays. A l'autre bout de la planète par rapport à l'Europe, il est littéralement down under. En bas par dessous eut été bêtement littéral, En Australie eut été trop descriptif. Aux Antipodes décrit la géographie du pays, mais n'en est pas le surnom. Il n'y a pas de traduction parfaite, comme souvent.

Les paroles parlent en fait de la perte d'identité de l'Australie, de son pillage par la cupidité occidentale. La langue utilisée est naturellement de l'anglais australien, avec des références à la communauté gay et à aux drogues douces, entre autres. Par exemple, to chunder est de l'argot australien signifiant vomir, ou plutôt, gerber, dégueuler. Autre exemple : Vegemite sandwich. C'est certes une spécialité culinaire australienne, une pâte noirâtre à base d'extrait de levure, similaire à la Marmite anglaise. La signification ici pourrait être quelque peu différente : c'est un nom de code utilisé par les homosexuels pour décrire le fait de se faire lécher le cul.

L'auteur des paroles, le chanteur Colin Hay, a dit : " Le refrain est en fait à propos de la commercialisation à outrance de l'Australie, de son surdéveloppement. Cela parle en fin de compte de la célébration du pays, non d'un point de vue chauvin ni dans le but d'arborer les couleurs du pays. C'est bien plus que cela."
Hay toujours : " C'est une chanson qui me tient fort à cœur. Cela m'a toujours paru être un titre fort, et ce dès le début. A l'origine, l'idée est venue d'un riff de basse que 
Ron Strykert, le guitariste de Men at Work, avait enregistré chez lui sur une cassette démo. Un petit riff de basse auquel il avait ajouté  des percussions qu'il avait jouées avec des bouteilles plus ou moins remplies d'eau pour avoir différentes notes. C'était un groove assez fascinant. Je le trouvais vraiment chouette, ça vous avait une certaine qualité de transe. Je l'écoutais tout le temps en voiture. Un jour que je conduisais seul à Melbourne, les accords de guitare me sont venues et deux jours plus tard j'en écrivais les paroles."

La chanson est un single issu de leur premier album, Business As Usual.
 

The song is about the loss of spirit in Australia, about the plundering of the country by greedy people. The lingo here is Australian English, with many a reference to the gay community and to drugs, inter alia. For example, to chunder is Aussie slang for to vomit. Another example: Vegemite sandwich. Whilst it is an Australian food special, a dark brown paste made of yeast extract, similar in taste to the English marmite, it has a somewhat different meaning in the Australian gay community: it is a code word used by homosexuals for getting your ass licked. 

The lyrics author, lead singer Colin Hay, said: "The chorus is really about the selling of Australia in many ways, the overdevelopment of the country. It was a song about the loss of spirit in that country. It's really about the plundering of the country by greedy people. It is ultimately about celebrating the country, but not in a nationalistic way and not in a flag-waving sense. It's really more than that."

Hay: "It's a very important song for me. It always felt like a strong song, right from the start. Originally, the idea came from a little bass riff that Ron Strykert, the guitar player for Men at Work, had recorded on a little home cassette demo. It was just a little bass riff with some percussion that he played on bottles which were filled with water to varying degrees to get different notes. It was a very intriguing little groove. I really loved it, it had a real trance-like quality to it. I used to listen to it in the car all the time. When I was driving along one day in Melbourne, the chords popped out and a couple of days later I wrote the verses."

The song was made a single out of their first album in 1982, Business As Usual.

 

 

 

Traduction en français des paroles de la chanson :
French translation of the song's lyrics:

 

Men At Work - Aux Antipodes

Voyageant dans un combi VW déglingué
Sur la route des hippies, raide déchiré
J'ai rencontré une femme bizarre
Qui m'a rendu plutôt nerveux
Elle m'a emmené chez elle et fait un petit dèj
Et m'a dit :

"Viens-tu du pays des antipodes
Où brillent les femmes et que pillent les hommes
N'entends-tu pas, n'entends-tu pas le tonnerre
Tu ferais mieux de fuir, de courir aux abris."

Achetant mon pain à un bruxellois
De près de deux mètres, tout en muscles
J'ai dit "Parle-tu le même langage ?"
Il a sourit et m'a donné un sandwich au vegemite
Et m'a dit :

Je viens du pays des antipodes
Où la bière coule à flot et où les hommes gerbent
N'entends-tu pas, n'entends-tu pas le tonnerre
Tu ferais mieux de fuir, de courir aux abris."

Tapi dans un bouge à Bombay
Avec un crétin fini, sans rien à raconter
J'ai dit au gars, "T'essaye de m'allumer là ?
Car je viens de la corne d'abondance
Il m'a dit :

"Oh! viens-tu du pays des antipodes
Où brillent les femmes et que pillent les hommes
N'entends-tu pas, n'entends-tu pas le tonnerre
Tu ferais mieux de fuir, de courir aux abris."

 

 

 

Men At Work - Down Under

Travelling in a fried-out Kombi
On a hippie trail, head full of zombie
I met a strange lady, she made me nervous
She took me in and gave me breakfast
And she said:

"Do you come from a land down under
Where women glow and men plunder
Can't you hear, can't you hear the thunder
You better run, you better take cover."

Buying bread from a man in Brussels
He was six foot four and full of muscle
I said, "Do you speak-a my language?"
He just smiled and gave me a Vegemite sandwich
And he said:

"I come from a land down under
Where beer does flow and men chunder
Can't you hear, can't you hear the thunder
You better run, you better take cover." (yeah)

Lying in a den in Bombay
With a slack jaw, and not much to say
I said to the man, "Are you trying to tempt me?
Because I come from the land of plenty."
And he said:

"Oh! Do you come from a land down under (oh yeah yeah)
Where women glow and men plunder
Can't you hear, can't you hear the thunder
You better run, you better take cover."

 


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Vous aimez ce blog, son éclairage sur les textes, et les reprises ? 
Merci de vous inscrire à ma newsletter : ça améliorera son rang
dans les résultats de recherches, d'autres verront mieux mes 
articles. Et ce blog n'a pas de pub, votre mail n'est jamais partagé. 
Enjoy !

You like this blog and the light it sheds on lyrics and songs covers.
Thx for subscribing to its newsletter to improve its SEO ranking. 
Others will better find my articles. And no worries: this website has 
no ads, none, so your email shall never be shared with whoever.
Cheers!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rem 19/02/2020 13:37

Bonjour, je découvre votre blog et il vient direct de passer dans mes favoris. Au plaisir de continuer à vous lire et à redécouvrir pleins de titres d'une époque disparue.

Pierre Langlois-Berthelot 19/02/2020 13:56

Merci à vous. Passez la... non, les bonnes paroles. Les suggestions sont bienvenues quant aux chansons qui vous auront marquées par leurs textes forts.