Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Traductions de rock songs + histoire, contexte, vidéos et reprises. Songs translations +covers. All in English +French!

ROCKTRANSLATION.FR

Bob Dylan - Early Roman Kings

Deux hypothèses s'opposent: soit ça parle d'un gang de New-York, soit des premiers rois romains de l'antiquité. Hypothèses fausses et vraies. Fausses car l'une n'exclut pas l'autre. Dylan a délibéremment mélangé l'histoire ancienne et récente.

Cette chanson parle à la fois des Roman Kings, le gang portoricain des rues du Bronx des années soixante et soixante-dix, et des premiers rois de l'ancienne Rome de -753 à -509 BC qui ont précédé la république.
Les deux ont contribué à leurs échelles respectives à la destruction de leurs villes.

 


Si vous suivez ce blog, vous êtes habitués à ce qu'un auteur de chanson joue sur l'ambivalence de ses paroles, sur la multiplicité des interprétations possibles. Et Dylan a ces images et métaphores récurrentes qui ne requièrent pas d'être suranalysées, mais ressenties pour leur étrangété voulue.

Ce qui est clair c'est que la chanson est en deux parties, les trois premières strophes parlant directement des Rois Romains (les uns ET les autres), puis les trois suivantes à la première personne, comme si l'auteur était un Roi Romain lui-même (d'une sorte ET d'une autre).


Des hypothèses quant à la source d'inspiration de quelques lignes :

Ces quatre vers (
Je peux te dépouiller de la vie,  Te dépouiller de ton souffle,  Te faire descendre,  Dans la maison des morts) sont inspirés par ce passage du Chant n° 9 de l'Odyssée d'Homère : « Que ne suis-je aussi sûr, monstre cruel, de te priver de la vie et de t'envoyer dans les sombres demeures de Hadès... »

"I ain’t dead yet” est ce que Woody Guthrie a écrit sur une carte postale qu'il a donné à Dylan lors de leur première rencontre, quand Dylan est allé le voir à l'hôpital.

Le risque est de suranalyser... J'ai lu que le vers "Qu'on m'apporte mon violon" pourrait faire référence à Néron qui aurait exigé son violon pendant que Rome brûlait. Outre que cette anecdote serait une non-vérité historique, Néron était un empereur, non un roi.

Montons d'un cran dans le délire du décryptage exagéré, cet article nous dit que la chanson est à propos de Dieu et que les trois dernières strophes seraient comme dites par Jésus Christ. Si vous êtes tentés, sachez que c'est plutôt longuet :
https://bobdylansonganalysis.wordpress.com/2016/01/03/early-roman-kings/

Un autre article sur la chanson. Intéressant :
https://bob-dylan.org.uk/archives/614 

La chanson est sortie il y a dix ans (2012) dans son album Tempest.
 


There are usually two interpretations for this song. People say it's either about a New York gang called Roman Kings, or about the early Roman kings of the city of Rome.
Both wrong, both right. Wrong be cause it's not one excluding the other. Dylan deliberately intertwined the recent and ancient history.

It simultaneously is about the Roman Kings, the South Bronx-based predominantly Puerto Rican street gang in the 1960s and 1970s, AND about the Kings of Ancient Rome (who preceded the Roman Republic from 753 to 509 BC). Dylan erases time boundaries by mixing historical stories of the early Roman kings destroying cities with contemporary tales of destruction.

Some hypotheses about some lines :

The lines "I can strip you of life / Strip you of breath / Ship you down / To the house of death" are inspired by an except of Homer's Odyssey's Book 9: "So he spoke, and I answered him and said: `Would that I were able to rob thee of soul and life, and to send thee to the house of Hades, as surely as not even the Earth-shaker shall heal thine eye."

The line “I ain’t dead yet” could be a reference to Woody Guthrie who gave Dylan a card with those words written on them after they first met.

The line “bring down my fiddle” could refer to the story of Nero fiddling while Rome burned (which is an untrue story incidentally, and Nero was an emperor, not a king).

And now for an overanalysis, which says it's about God and as if spoken by Jesus Christ. Good luck if you are tempted, I don't buy this view, and it's long-winded... :
https://bobdylansonganalysis.wordpress.com/2016/01/03/early-roman-kings/

Another article on the song, this one is more interesting actually:
https://bob-dylan.org.uk/archives/614 

The song was released ten years ago (2012) in his Tempest album.
 


Traduction des paroles  /  French translation of the lyrics
 

Bob Dylan - Les Premiers Rois Romains

Tous les premiers rois romains
Dans leurs costumes lamés
Bien vêtus et boutonnés
Leurs bottes montantes
Enfonçant leurs pointes
Incendiant les voies

Cloués dans leurs cercueils
En haut de forme et queue de pie
Envole-toi, petit oiseau
Envole-toi, bat tes ailes
Vole de nuit
Tels les premiers rois romains

Tous les premiers rois romains
Au petit matin
Descendant de la montagne
Distribuant le maïs
Fonçant à travers la forêt
Dévalant la piste
Tu essaye bien de fuir
Ils te tirent en arrière
Demain, c'est Vendredi
Nous verrons ce que ça apporte
Tout le monde parle
Des premiers rois romains

Ils sont colporteurs et fouineurs
Ils achètent et ils vendent
Ils ont détruit ta ville
Ils te détruiront aussi
Ils sont lubriques et perfides
Et se damneraient pour du cuir
Chacun d'eux plus grand
Que tous les autres réunis
Cogneurs et agresseurs
Portant de clinquants anneaux d'or
Toutes les femmes deviennent folles
Des premiers rois romains

Je peux panser vos blessures
Avec un chiffon ensanglanté
Je n'ai pas peur de faire l'amour
A une salope ou une sorcière
Si tu me vois arriver
Et que tu restes là
Agite ton mouchoir en l'air
Je ne suis pas encore mort
Ma cloche sonne encore
Je croise les doigts
Tels les premiers rois romains

Je peux te dépouiller de la vie
Te dépouiller de ton souffle
Te faire descendre
Dans la maison des morts
Un jour tu me demanderas
Il n'y aura personne d'autre
Que tu voudras voir
Qu'on m'apporte mon violon
Qu'on accorde mes cordes
Je vais tout casser
Tels les premiers rois romains

J'étais sur la montagne noire
Le jour où Detroit est tombé
Ils les ont tous tués
Et ils les ont envoyés au diable
Ding dong daddy
Tu es en train d'échouer
Je vais te faire un procès
Dans un tribunal sicilien
Je me suis bien marré
J'ai vécu mes excès
Je vais toutes m'en débarasser
Tels les premiers rois romains
.

 

Bob Dylan - Early Roman Kings

All the early Roman kings
In their sharkskin suits
Bow ties and buttons
High top boots
Drivin' the spikes in
Blazin' the rails
Nailed in their coffins
In top hats and tails
Fly away, little bird
Fly away, flap your wings
Fly by night
Like the early Roman kings

All the early roman kings
In the early early morn
Coming down the mountain
Distributing the corn
Speeding through the forest
Racing down the track
You try to get away
They drag you back
Tomorrow is Friday
We'll see what it brings
Everybody's talking
Bout the early roman kings

They're peddlers and they're meddlers
They buy and they sell
They destroyed your city
They'll destroy you as well
They're lecherous and treacherous
Hell-bent for leather
Each of 'em bigger
Than all them put together
Sluggers and muggers
Wearing fancy gold rings
All the women goin' crazy
For the early Roman kings

I can dress up your wounds
With a blood-clotted rag
I ain't afraid to make love
To a bitch or a hag
If you see me comin'
And you're standing there
Wave your handkerchief
In the air
I ain't dead yet
Ma Bell still rings
I keep my fingers crossed
Like them early roman kings

I can strip you of life
Strip you of breath
Ship you down
To the house of death
One day
You will ask for me
There'll be no one else
That you'll wanna see
Bring down my fiddle
Tune up my strings
I'm gonna break it wide open
Like the early roman kings

I was up on black mountain
The day Detroit fell
They killed 'em all off
And they sent 'em to hell
Ding dong daddy
You're coming up short
Gonna put you on trial
In a Sicilian court
I've had my fun
I've had my flings
Gonna shake em all down
Like the early roman kings
.

Pas de reprise intéressante  / No cover worth of interest

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article