Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Mes traductions anglais-français de paroles de chansons rock, histoire, analyse, vidéos, covers. All in French + English.

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Frank Zappa - Hungry Freaks, Daddy


 

 

C'est la première chanson de Frank Zappa, la première du premier (Freak Out, 1966) des 62 albums parus de son vivant (53 autres albums l'ont été après).

 



Frank Zappa : "Cette chanson a été écrite pour Carl Orestes Franzoni. C'est un freak jusqu'au bouts des ongles. Parfois il vit à coté de chez toi et ta pelouse en mourra. Tire-toi de l'école avant que ton esprit moisisse dû à l'exposition à notre médiocre système éducatif. Laisse tomber la cérémonie à la fin du secondaire (Senior Prom), va plutôt à la bibliothèque et instruis-toi toi-même si tu en as dans le ventre. Il y en a parmi vous qui aimez les réunions d'orientation et que des robots en plastique vous disent quoi lire. Mais oubliez que j'ai dit ça. Cette chanson n'a pas de message. Levez-vous pour le salut au drapeau."

 



Carl Franzoni était un des freaks de Los Angeles au début des années soixante. Les freaks étaient des pré-hippies shootés à tout ce qui leur passait devant. Il dansait et tripait lors des premier concerts de Frank Zappa and the Mothers of Invention.

 



La "Great Society" était le nom donné à une série de programmes politiques lancés à l'initiative du président démocrate Lydon Johnson (le successeur de Kennedy) en 1964–65. L'objectif était l'éradication de la pauvreté et de l'injustice raciale. En 1966, ça n'était pas en core ça. D'où le fait que Zappa parle des "laissés pour compte de cette Great Society." En 2020, on est toujours loin du compte...


The Columbia Records executive quote, with others :



This is Frank Zappa first ever recorded song, the first song of the first album (Freak Out, 1966) of the 62 released during his lifetime. 53 others were released after his passing in 1993.


 



The Great Society was a set of domestic programs in the USA launched by President Johnson in 1964–65. The objective was the elimination of poverty and racial injustice. Hence Zappa talking about the leftovers of this Great Society.

 



Frank Zappa : "It was written for Carl Orestes Franzoni. He is freaky down to his toenails. Some day he will live next door to you and your lawn will die. Drop out of school before your mind rots from exposure to our mediocre educational system. Forget about the Senior Prom and go to the library and educate yourself if you’ve got any guts. Some of you like pep rallies and plastic robots who tell you what to read. Forget I mentioned it. This song has no message. Rise for the flag salute."

 



Carl Franzoni was one of the L.A. freaks in the early sixties that danced and freaked out at the early Mothers of Invention concerts.

 

 

 

 


Traduction en français des paroles de la chanson :

 

Frank Zappa - Hungry Freaks, Daddy

Monsieur Amérique
Tu passes à coté
De tes écoles qui n'enseignent pas
Monsieur Amérique
Tu passes à coté
Des esprits ne pouvant être atteints
Monsieur Amérique
Tâche de cacher
La vacuité qui est en toi
Après tu constates que ta façon de mentir
Et tous les trucs ringards que tu as essayés
N'empêcheront pas la vague croissante
Des freaks affamés, Daddy...

Ils n'acceptent pas
Qu'il n'y ait plus
De grande quincaillerie dans le mid-west
Une philosophie tournant le dos
A ceux qui n'ont pas peur de dire
Ce qu'ils pensent
(Les laissés pour compte de la "Great Society")

Des freaks affamés, Daddy...

Monsieur Amérique
Tu passes à coté
De ton rêve de supermarché
Monsieur Amérique
Tu passes à coté
Devant le suprême marchand d'alcool
Monsieur Amérique
Tâche de cacher
Le résultat de ta fierté féroce
Les esprits utiles qu'elle a reniés
Le jour où tu as haussé les épaules
Et où tu as fait profil bas
Tu as vu leurs fringues, alors tu as crié :
CES FREAKS AFFAMES, DADDY!

Ils n'acceptent pas
Qu'il n'y ait plus
De grande quincaillerie dans le mid-west
Une philosophie tournant le dos
A ceux qui n'ont pas peur de dire
Ce qu'ils pensent
(Les laissés pour compte de la "Great Society").


 


 

                  MES AUTRES TRADUCTIONS DE ZAPPA DANS CE BLOG



 



 

Frank Zappa - Hungry Freaks, Daddy

Mister America
Walk on by
Your schools that do not teach
Mister America
Walk on by
The minds that won't be reached
Mister America
Try to hide
The emptiness that's you inside
When once you find that the way you lied
And all the corny tricks you tried
Will not forestall the rising tide of
Hungry freaks, Daddy . . .

They won't go
For no more
Great mid-western hardware store
Philosophy that turns away
From those who aren't afraid to say
What's on their minds
(The left-behinds of the Great Society)

Hungry freaks, Daddy . . .

Mister America
Walk on by
Your supermarket dream
Mister America
Walk on by
The liquor store supreme
Mister America
Try to hide
The product of your savage pride
The useful minds that it denied
The day you shrugged and stepped aside
You saw their clothes and then you cried:
THOSE HUNGRY FREAKS, DADDY!

They won't go
For no more
Great mid-western hardware store
Philosophy that turns away
From those who aren't afraid to say
What's on their minds
(The left-behinds of the Great Society).

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article