Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Mes traductions anglais-français de paroles de chansons rock, histoire, analyse, vidéos, covers. All in French + English.

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Lou Reed - The Bed

 


"Les chansons dans l'album Berlin retracent la désintégration d'un couple (NdT : de junkies), Caroline et Jim, à travers l'infidélité, la violence, et le suicide. Caroline est dépeinte comme étant infidèle et ayant des moeurs légères; Jim balance entre le désir qu'il a pour elle, son dédain glacial et sa malveillance. Il la bat, et dans la chanson The Bed, la montre se coupant les veines et la mort qui s'ensuit avec un sinistre détachement." (Ceci est un extrait d'article du journal The Guardian à propos de l'album en 2017).

Ces critiques en sont revenus à l'époque où l'on mettait du goudron et des plumes aux acteurs qui jouaient les méchants dans les représentations théâtrales au far-west.


Dans le même article, Lou Reed déclare à propos des gens qui lui tiennent rigueur de montrer un homme en train de battre sa femme :
“Je ne sache pas que quiconque puisse s'ériger comme étant le guide moral de quelque autre personne. Peut-être qu'écouter ma musique n'est pas la meilleure chose à faire si vous vivez une vie très corsetée. Où peut-être que si. Les sujets que j'aborde sont réels. De vraies gens. De vrais personnages. Vous devez vous représenter que ce que j'écris est vrai ou alors vous n'y prèteriez pas la moindre attention... mais est-ce un guide déterminant pour juger que tel ou tel comportement est bon ou mauvais ? Par exemple, Othello assassine Desdémone dans Shakespeare. Est-ce un guide sur ce qu'on peut faire ? Le personnage dans mon album bat sa petite amie. Est-ce un guide sur ce qu'on peut faire ? Est-ce cela la conclusion qu'on doit en tirer ? J'ai carrément pas l'impression... Peut-être devraient-ils coller un autocollant sur mes albums qui diraient : A ne pas écouter si vous n'avez pas de rigueur morale.’”

 


 

 

 

"The songs on Berlin trace the disintegration of a couple, Caroline and Jim, through infidelity, violence, and suicide. Caroline is portrayed as unfaithful and promiscuous; Jim swings from yearning for her to icy contempt and malevolence. He beats her and, in the song The Bed, describes her cutting her wrists and her subsequent death with a truly eerie detachment." (This is an excerpt of a 2017 The Guardian newspaper article about the album).


Lou Reed on his Berlin album, and about the fact that people had issues about him depicting a woman being beaten up :
“I don’t think anybody is anybody else’s moral compass. Maybe listening to my music is not the best idea if you live a very constricted life. Or maybe it is. I’m writing about real things. Real people. Real characters. You have to believe what I write about is true or you wouldn’t pay any attention at all… but a guide to doing things that are wrong and right? I mean, Othello murders Desdemona. Is that a guide to what you can do? The guy in Berlin beats up his girlfriend. Is that a guide to what you can do? Is that what you walk away with? I don’t think so. Maybe they should sticker my albums and say, 'Stay away if you have no moral compass'.”

 

 

1973 Berlin album

 

 

 

Lou Reed - The Bed

Voilà l'endroit où elle inclinait sa tête
Quand elle allait se coucher le soir
Voilà l'endroit où nos enfants furent conçus
Des bougies éclairaient la chambre la nuit

Voilà l'endroit où elle s'est coupé les veines
Lors de cette soirée étrange et fatidique
Et je me suis dit oh oh...., quel étrange sentiment
Et je me suis dit oh oh...., quel étrange sentiment

Voilà l'endroit où nous vivions
Je le payais de mon sang et de mon amour
Et voilà les boites qu'elle gardait sur l'étagère
Remplies de ses poésies et de ses trucs

Voilà la pièce où elle a pris le rasoir
Et s'est coupé les veines lors de cette soirée étrange et fatidique
Et je me suis dit oh oh...., quel étrange sentiment
Et je me suis dit oh oh...., quel étrange sentiment

Je n'aurais jamais commençé si j'avais su
Que cette relation finirait comme cela
Mais ce qui est bizarre c'est que je suis pas du tout triste
Que ça ait fini comme cela
Fini comme cela.

 

 

 

1973 studio version

 



Mes autres traductions de textes de Lou Reed :

http://www.rocktranslation.fr/tag/lou%20reed/ ​​​​

 

 

 

2006 live version

 

 

Lou Reed - The Bed

This is the place where she lay her head
When she went to bed at night
And this is the place our children were conceived
Candles lit the room at night

And this is the place where she cut her wrists
That odd and fateful night
And I said, oh, oh, oh, oh, oh, oh, what a feeling
And I said, oh, oh, oh, oh, oh, oh, what a feeling

This is the place where we used to live
I paid for it with love and blood
And these are the boxes that she kept on the shelf
Filled with her poetry and stuff

And this is the room where she took the razor
And cut her wrists that strange and fateful night
And I said, oh, oh, oh, oh, oh, oh, what a feeling
And I said, oh, oh, oh, oh, oh, oh, what a feeling

I never would have started if I'd known
That it'd end this way
But funny thing I'm not at all sad
That it stopped this way
Stopped this way.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article