Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec traductions de chansons rock avec histoire, analyse, vidéos, reprises. All songs + articles in English + Fr.

ROCKTRANSLATION.FR

LKJ - Five Nights Of Bleeding

 

Le titre complet de la chanson est Five Nights Of Bleeding (Poet and the Roots) : Cinq Nuits Sanglantes (le Poète et les Racines). On doit entendre ici racines au sens figuré : les racines du mal.

James Brown a joué au Rainbow Theatre en Mars 1973. Entre autres artistes qui y ont aussi joué : Jimi Hendrix, The Who, Bob Marley, Frank Zappa, David Bowie, Santana, Queen, etc. Par contre, le Rainbow était à Finsbury Park, plutôt éloigné de la Tamise ou d'autres rivières.


Babylon désigne l'autorité oppressante en jamaïcain : la police, le gouvernement. J'ai traduit donc Babylonian tyrants par Les flics tyranniques.

Shell of a fire : lit. projectile de feu. Vu que c’est dans des émeutes, la traduction s'impose : cocktail Molotov.

La chanson est sortie dans l'album Dread Beat an' Blood [Heartbeat] (L'Effroi, Les Coups et Le Sang [Battement de cœur]) en 1978.

 

 

The song is called Five Nights Of Bleeding (Poet and the Roots). Roots here is in a figurative sens, as in the roots of evil. 

The Rainbow Theatre, though actually not near any river as it was in Finsbury Park, saw a few names: James Brown played in March 1973. Also played there: Jimi Hendrix, The Who, Bob Marley, Frank Zappa, David Bowie, Santana, Queen, etc. 


The song was part of the album Dread Beat an' Blood [Heartbeat] in 1978.

 

 

LKJ - Cinq Nuits Sanglantes

Folie, folie
Folie vissée sur la tête des rebelles
L'amertume surgit tel un cœur enflammé
Verre brisé, rituel du sang et du feu
Servi par un cruel combat
Cinq nuits d'horreur sanglantes
Verre brisé, lames froides acérées tels les yeux de la haine
Et les coups de couteau
C'est la guerre entre rebelles
Guerre folle, folle

La nuit n°1 se passait à Brixton
Avec le sound system de Sofrano B
Il faisait monter un rythme de feu
Il électrifiait la place avec son reggae
C'était un son vous secouant la colonne vertébrale
Une mauvaise musique à vous déchirer la chair
Et les rebelles se sont mis à se battre
Les jeunes sont juste partis en folie
C'est la guerre entre rebelles
Folle, folle guerre

La nuit n°2 se passait à Sheppard
Au niveau de Railton road
C'était ce qu'on appelle le vendredi soir
Tout le monde est déchiré à la bière ou à la fume 

Pour une ou deux livres de weed Kali
Le son sortant de la sono du king
Le rythme bouillonnant et pétaradant
Faisant rage et montant en puissance
Quand soudain la musique s'arrête
Lames d'acier buvant du sang dans la pénombre

C'est la guerre entre rebelles
Guerre folle, folle

La nuit n°3 se passait à la rivière
Juste devant le Rainbow
Dedans James Brown hurlait sa soul
Dehors les
rebelles gelaient de froid
Les flics tyranniques sont descendus
Ont sauté sur les frères courageux
Avec geste du poignet, frappe et coup de couteau
Le chant de la haine a résonné
Un amas d'oppression a été vomis
Et deux policiers ont été blessés
Guerre justifiée, justifiée

La nuit n°4 se passait où l'on danse le blues et les insultes
Deux salles remplies à craquer, la pression qui montait
Les gens colériques
Rituel du sang là où l'on danse le blues
Verre brisé en échardes, incendie
Haches, lames, crane qui explose
La rébellion fonce dans la mauvaise voie
La tempête souffle sur le mauvais arbre
Et Leroy saigne à en mourir lors de la nuit n°4

C'est la guerre entre rebelles
Guerre folle, folle

La nuit n°5 se passait au Telegraph
La vengeance était entrée par les portes
De façon si lente, si régulière
Si serrée, si mûre et paf !
Verre brisé, une bouteille tombe sur un crâne
Et on a entendu le cocktail Molotov, crac !

La victime prend peur
Trouve  mains, serre couteau, trouve gorge
Oh, les coups de couteau, le sang qui coule, le sang
C'est la guerre entre rebelles
Guerre folle, folle.
 

Autres chansons de Linton Kwesi Johnson que j'ai traduites :

http://www.rocktranslation.fr/tag/lkj/

LIVE A CAPPELLA

 


Un lecteur du présent blog, comme moi grand amateur de Linton Kwesi Johnson, Daniel de son prénom, a lu mon article et ma traduction, ce qui lui a suscité l'envie de réaliser le présent clip ci-dessous avec des images d'archives, des extraits sonores de news françaises, en slammant ma traduction en français :

 

LKJ - Five Nights Of Bleeding

Madness, madness
Madness tight on the heads of the rebels
The bitterness erup's like a heart blas'
Broke glass, ritual of blood an' a-burnin'
Served by a cruelin' fighting
5 nights of horror and of bleeding
Broke glass, cold blades as sharp as the eyes of hate
And the stabbin', it's
War amongs' the rebels
Madness, madness, war

Night number one was in Brixton
Sofrano B sound system
'im was a-beatin' up the riddim with a fire
'im comin' down his reggae reggae wire
It was a sound checkin' down your spinal column
A bad music tearin' up your flesh
An' the rebels dem start a fighting
De youth dem just tun wild, it's
War amongs' the rebels
Madness, madness, war

Night number two down at Sheppard's
Right up Railton road
It was a night name friday when ev'ryone was high on brew or drew(?)
A pound or two worth of Kali
Sound comin' down of the king's music iron
The riddim just bubblin' an' backfirin'
Ragin' an' risin'
When suddenly the music cut -
Steelblade drinkin' blood in darkness, it's
War amongs' the rebels
Madness, madness, war

Night number three, over the river
Right outside the Rainbow
Inside James Brown was screamin soul
Outside the rebels were freezin' cold
Babylonian tyrants descended
Bounced on the brothers who were bold
So with a flick of the wris', a jab and a stab
The song of hate was sounded
The pile of oppression was vomited
And two policemen wounded
Righteous, righteous war

Night number four at the blues dance, abuse dance
Two rooms packed and the pressure pushin' up
Hot, hotheads
Ritual of blood in the blues dance
Broke glass splintering, fire
Axes, blades, brain blas'
Rebellion rushin' down the wrong road
Storm blowin' down the wrong tree
And Leroy bleeds near death on the fourth night
In a blues dance, on a black rebellious night, it's
War amongs' the rebels
Madness, madness, war

Night number five at the telegraph
Vengeance walk thru de doors
So slow, so smooth
So tight and ripe and -smash!
Broke glass, a bottle finds a head
And the shell of the fire heard -crack!
The victim feels fear
Finds hands, holds knife, finds throat
Oh, the stabbins and the bleedin' and the blood, it's
War amongs' the rebels
Madness, madness, war

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pierre Langlois-Berthelot 02/11/2020 08:29

Merci Daniel pour cette version que je connaissais pas, je l'ai incluse.

Daniel 22/10/2020 17:05

https://youtu.be/xk7RZTwKCJo