Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec traductions de chansons rock avec histoire, analyse, vidéos, reprises. All songs + articles in English + Fr.

ROCKTRANSLATION.FR

Bob Dylan - Idiot Wind


 

Idiot Wind est un titre de Bob Dylan paru dans son album Blood on the Tracks en 1975.

Idiot Wind is a Bob Dylan song released in his album Blood on the Tracks in 1975.

 

 

 

 


"C'est une chanson que j'ai voulu composer telle une peinture," a dit Dylan. " Beaucoup de gens ont pensé que cette chanson, cet album Blood On The Tracks parlaient de moi. Parce que c'était plausible à l'époque. Ca ne faisait pas référence à moi. C'était juste un concept d'écrire des images qui défieraient le temps; hier, aujourd'hui, demain."

Si c'est lui qui le dit. Il était en plein milieu de son divorce avec sa première femme à l'époque, et ses enfants diront plus tard que cet album leur donnait l'impression d'entendre leur parents se disputer.

Dylan se déchaîne avec douleur et colère dans cette chanson, pour finalement se rendre compte in fine qu'il doit assumer sa propre situation. C'est une rare témoignage d'honnêteté et d'humilité de sa part, d'autant plus qu'il s'en rend compte alors qu'il est train d'écrire la chanson. Ca me touche d'autant plus de savoir que ce n'est pas la haine qui l'inspire, mais la douleur dans toute son intensité.

 

 

 

 

 

 

 

That was a song I wanted to make as a painting," Dylan said. "A lot of people thought that song, that album Blood On The Tracks, pertained to me. Because it seemed to at the time. It didn't pertain to me. It was just a concept of putting in images that defy time - yesterday, today, and tomorrow."

If so he says. He was in the middle of his divorce with his first wife at the time, and his children said they felt this album was his parents arguing.

Dylan lashes out in pain and anger, only to realise in the end that he has to take responsibility for his own situation. It's a rare document of honesty and humility for the man, all the more genuine with the fact that he is realising this in the process of writing the song. It makes it all the more affecting, to me, to know that it isn't hatred that inspires his words, but sheer pain.

 

 

 

 

Bob Dylan - Idiot Wind

Quelqu'un est décidé à me nuire
Ils inventent des trucs dans la presse
Qui que ce soit j'aimerais qu'ils cessent
Mais je sais pas quand ils le feront
Ils disent que j'ai tué un certain Gray
Et que j'ai emmené sa femme en Italie
Elle a hérité d'un million de dollars
Et quand elle est morte ça m'est revenu
J'y peux rien si j'ai de la chance

Les gens me voient tout le temps
Et ils ne savent pas comment se comporter
Leurs esprits sont pleins de grandiloquences
D'images et de faits déformés
Et toi-même hier
Il a fallu que tu me demandes où ça s'est passé
Je n'arrivais pas à croire qu'après toutes ces années
Tu ne me connaissais pas mieux que ça
Sweet lady

Ce vent idiot
Souffle dès que tu ouvres la bouche
Balayant les routes vers le sud
Ce vent idiot
Souffle dès que tu desserres les dents
Tu es idiote, babe
Étonnant même que tu saches encore respirer

Je suis tombé sur la diseuse de bonne aventure
Elle m'a dit attention à la foudre qui pourrait tomber
Je n'ai connu ni paix ni sérénité
Depuis si longtemps que je ne sais plus ce que c'est
Il y a un soldat seul sur la croix
La fumée se répand hors d'un wagon
Tu ne savais pas, ne pensais pas que c'était possible
Qu'à la toute fin il a gagné les guerres
Après avoir perdu chacune des batailles

Je me suis réveillé sur un bas-côté de la route
Rêvant tout haut à la tournure des événements
Des visions de ta jument marron
Me traversent et me font voir les étoiles
Tu as fait du mal à ceux que j'aime le plus
Et as noyé la vérité avec des mensonges
Un jour c'est toi qui seras dans le fossé
Avec des mouches tournoyant autour de tes yeux
Et avec du sang sur ta selle

Ce vent idiot
Souffle dès que tu ouvres la bouche
Balayant les routes vers le sud
Ce vent idiot
Souffle dès que tu desserres les dents
Tu es idiote, babe
Étonnant même que tu saches encore respirer

C'est la gravité qui nous a retenus
Et la fatalité qui nous a séparés
Tu as dompté le lion dans ma cage
Mais ça n'a pas suffi à changer mon cœur
Maintenant tout est un peu tourneboulé
Et d'ailleurs les roues se sont figées
Le mauvais est bon, le bon est mauvais
Tu découvriras en arrivant tout en haut
Que toi tu es restée tout en bas

J'ai remarqué lors de la cérémonie
Tes mœurs dépravées ont fini par t'aveugler
Je ne me souviens plus de ton visage
Ce qui sort de ta bouche a changé
Tes yeux ne regardent pas dans les miens
Le prêtre était en noir lors du septième jour
Et s'est assis impassible alors que la maison brûlait
Je t'ai attendu sur les tapis roulants
Près des cyprès, alors que le printemps
Se changeait lentement en automne

Ce vent idiot
Souffle en m'enserrant le crâne
Du barrage de Grand Coulee au Capitole
Ce vent idiot
Souffle dès que tu desserres les dents
Tu es idiote, babe
Étonnant même que tu saches encore respirer

Je n'arrive plus à te ressentir
Ni à toucher les livres que tu as lus
Chaque fois que je franchis ton seuil à reculons
Je voudrais avoir été quelqu'un d'autre
Le long des grand routes, le long des voies
Le long de la route menant à l'extase
Je t'ai suivi sous les étoiles
Obsédé par ta mémoire
Et toute ta gloire en folie

Tu m'as bien entourloupé
C'en est fini et je suis enfin libéré
J'ai laissé tomber la bête hurlante
A la limite qui te séparait de moi
Jamais tu sauras le mal dont j'ai souffert
Ni la douleur que j'ai surmontée
Et jamais je ne saurais la même chose pour toi
Ta sainteté ou ta sorte d'amour
Et je le regrette tant

Ce vent idiot
Souffle à travers les boutons de nos manteaux
Souffle dans les lettres que nous avons écrites
Ce vent idiot
Enlève la poussière de nos étagères
Nous sommes idiots, babe
Étonnant même que nous sachions encore nous nourrir.

 

 




 

Bob Dylan - Idiot Wind

Someone's got it in for me
They're planting stories in the press
Whoever it is I wish they'd cut it out quick
But when they will I can only guess
They say I shot a man named Gray
And took his wife to Italy
She inherited a million bucks
And when she died it came to me
I can't help it if I'm lucky

People see me all the time
And they just can't remember how to act
Their minds are filled with big ideas
Images and distorted facts
Even you, yesterday
You had to ask me where it was at
I couldn't believe after all these years
You didn't know me better than that
Sweet lady

Idiot wind
Blowing every time you move your mouth
Blowing down the back roads headin' south
Idiot wind
Blowing every time you move your teeth
You're an idiot, babe
It's a wonder that you still know how to breathe

I ran into the fortune-teller
Who said beware of lightning that might strike
I haven't known peace and quiet
For so long I can't remember what it's like
There's a lone soldier on the cross
Smoke pourin' out of a boxcar door
You didn't know it, you didn't think it could be done
In the final end he won the wars
After losin' every battle

I woke up on the roadside
Daydreamin' 'bout the way things sometimes are
Visions of your chestnut mare
Shoot through my head and are makin' me see stars
You hurt the ones that I love best
And cover up the truth with lies
One day you'll be in the ditch
Flies buzzin' around your eyes
Blood on your saddle

Idiot wind
Blowing through the flowers on your tomb
Blowing through the curtains in your room
Idiot wind
Blowing every time you move your teeth
You're an idiot, babe
It's a wonder that you still know how to breathe

It was gravity which pulled us down
And destiny which broke us apart
You tamed the lion in my cage
But it just wasn't enough to change my heart
Now everything's a little upside down
As a matter of fact the wheels have stopped
What's good is bad, what's bad is good
You'll find out when you reach the top
You're on the bottom

I noticed at the ceremony
Your corrupt ways had finally made you blind
I can't remember your face anymore
Your mouth has changed
Your eyes don't look into mine
The priest wore black on the seventh day
And sat stone-faced while the building burned
I waited for you on the running boards
Near the cypress trees, while the springtime turned
Slowly into autumn

Idiot wind
Blowing like a circle around my skull,
From the Grand Coulee Dam to the Capitol
Idiot wind
Blowing every time you move your teeth
You're an idiot, babe
It's a wonder that you still know how to breathe

I can't feel you anymore
I can't even touch the books you've read
Every time I crawl past your door
I been wishin' I was somebody else instead
Down the highway, down the tracks
Down the road to ecstasy
I followed you beneath the stars
Hounded by your memory
And all your ragin' glory

I been double-crossed now 
For the very last time and now I'm finally free
I kissed goodbye the howling beast
On the borderline which separated you from me
You'll never know the hurt I suffered
Nor the pain I rise above,
And I'll never know the same about you
Your holiness or your kind of love
And it makes me feel so sorry

Idiot wind
Blowing through the buttons of our coats
Blowing through the letters that we wrote
Idiot wind
Blowing through the dust upon our shelves
We're idiots, babe
It's a wonder we can even feed ourselves.

Songwriters: Bob Dylan

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article