Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Mes traductions anglais-français de paroles de chansons rock, histoire, analyse, vidéos, covers. All in French + English.

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

David Bowie - Life On Mars

 

All started with a French song of 1967 (Comme d’habitude, by Claude François), that David Bowie uses to rewrite the lyrics for a new song “Even a Fool Learns to Love” in the late 1968, but doesn’t release it, as his producer wasn't too keen on the result. The problem comes when Paul Anka gets the rights for the original French version and uses it to write a new song: My Way. A song that in 1969 Frank Sinatra uses as main track for the homonym LP. Bowie : "I was really pissed off. I thought that should’ve been my song. So I thought, ‘I’ll write my own version.'”

He decided to write a new song that seems like a parody of Sinatra’s version of the original French song. "Life On Mars?" uses practically the same chords as "My Way" and the Hunky Dory linear notes state that the song is "inspired by Frankie."
 




 





A l'origine était Comme d’habitude, la chanson de Claude François sortie en 1967. Bowie a voulu en réécrire les paroles en anglais et la sortir avec le titre “Even a Fool Learns to Love” en fin 68, mais finalement il ne la retient pas, car son producteur n'est pas trop emballé par l'adaptation/réécriture. Peu de temps après, Paul Anka rachète les droits de la chanson française et la réadapte en anglais sous le nom "My Way", que Frank Sinatra chantera en 1969 dans son album du même nom. Bowie : "J'ai vraiment fait la gueule; pour moi ça aurait dû être ma chanson. Alors je me suis dit, je vais en faire ma propre version."

Il décide alors de faire une parodie de l'adaptation américaine de Paul Anka : "Life On Mars?" utilise les mêmes accords que My Way, et il est fait mention dans les notes de "Hunky Dory" qu'il s'est inpiré de "Franky".

 

Bowie said the song is "a sensitive young girl's reaction to the media", "I think she finds herself disappointed with reality... that although she's living in the doldrums of reality, she's being told that there's a far greater life somewhere, and she's bitterly disappointed that she doesn't have access to it."

Bowie a décrit cette chanson comme la réaction d'une jeune fille sensible aux média. "Je pense qu'elle est déçue par la réalité... bien qu'elle vive dans le noir marasme de la réalité, elle apprend qu'il y a quelque part une vie bien meilleure, et elle découvre amèrement qu'elle n'y a pas accès".

 

 

 

 

 

In 2008, Bowie recalled writing this song (Mail on Sunday): "This song was so easy. Being young was easy. A really beautiful day in the park, sitting on the steps of the bandstand. 'Sailors bap-bap-bap-bap-baaa-bap.' An anomic (not a 'gnomic') heroine. Middle-class ecstasy. I took a walk to Beckenham High Street to catch a bus to Lewisham to buy shoes and shirts but couldn't get the riff out of my head. Jumped off two stops into the ride and more or less loped back to the house up on Southend Road. Workspace was a big empty room with a chaise lounge; a bargain-price art nouveau screen ('William Morris,' so I told anyone who asked); a huge overflowing freestanding ashtray and a grand piano. Little else. I started working it out on the piano and had the whole lyric and melody finished by late afternoon. Nice. Rick Wakeman [of prog band, Yes] came over a couple of weeks later and embellished the piano part and guitarist Mick Ronson created one of his first and best string parts for this song which now has become something of a fixture in my live shows."

En 2008, dans une interview au Mail on Sunday, Bowie se souvient : "Cette chanson a été si facile. Etre jeune a été si facile. Une belle journée dans le parc, à s’asseoir sur les marches du kiosque. 'Sailors bap-bap-bap-bap-baaa-bap.' Une héroïne anomique, et non gnomique. L'extase pour l'anglais moyen. Je vais vers Beckenham High Street pour prendre le bus vers Lewisham pour m'acheter des fringues, mais je n'arrive pas à me sortir ce riff de ma tête. Après deux arrêts je sors du bus et je reviens chez moi à Southend Road. La pièce où je travaillais consistait en un grand endroit avec une chaise longue, un écran "art nouveau" que j'avais eu à pas cher (si on me demandait, je répondait que c'était une oeuvre de William Morris), un cendrier sur pied énorme mais débordant, et un grand piano. Pas grand chose d'autre. Je me mets au piano pour retravailler ce riff et à la fin de l'après-midi, j'avais écrit la musique et les paroles. Sympa. Rick Wakeman [du groupe de rock progressif Yes] est venu quinze jours plus tard pour embellir la ligne de piano, et mon guitariste Mick Ronson a composé une de ses premières et une de ses meilleures lignes de guitare pour cette chanson qui est devenue un incontournable de mes concerts.

 

 

 

 

 

As ever, this blog is highly recommendable :
https://bowiesongs.wordpress.com/2010/03/23/life-on-mars/

 

BBC Radio has described "Life on Mars?" as having "one of the strangest lyrics ever" consisting of a "slew of surreal images" like a Salvador Dalí painting.

BBC Radio a écrit cette chanson comme ayant des paroles "parmi les plus bizarres que l'on puisse imaginer" consistant en "une flopée d'images surréalistes" comme une peinture de Salvador Dalí.

 

The lyric “now the workers have struck for fame, ‘cos Lennon’s on sale again” is a reference to the 1970 song “Working Class Hero” by John Lennon, which retold Lennon’s own childhood as a product of class conflict. Through the eyes of the skeptical girl, Bowie lightly pokes fun at the idea of a revolutionary pop star, chasing fame through the capitalist system.

Les paroles “now the workers have struck for fame, ‘cos Lennon’s on sale again” est une référence à la chanson de John Lennon, “Working Class Hero”, qui conte l'enfance de Lennon comme résultant de la lutte des classes. Etant vu par les yeux de cette jeune fille sceptique, Bowie se moque gentiment du concept de pop star révolutionnaire, qui cherche le succès grâce au système capitaliste.

 

 

Bowie cut-up writing lyrics was inspired by William Burroughs. Are there freakier words on Earth ?

Sa technique d'écriture est inspirée de William Burroughs, la cut-up technique. Il écrit la chanson, en découpe les vers, les mélange et un "nouveau" texte existe. Celui que nous connaissons, celui ici traduit. 

 

 

 

David Bowie - Life On Mars

C'est une petite histoire franchement atroce
Pour la fille aux cheveux châtain clair
Mais sa ma mère s'écrie "Non"
Et son père l'a mise à la porte
Mais son ami n'est plus nulle part
Elle traverse son rève désenchanté
Vers le fauteuil le mieux placé
Elle est accro à l'écran de cinéma
Mais le film est d'un triste à mourir
Car elle l'a déjà vécu dix fois ou plus
Elle pourrait cracher aux yeux des idiots
Alors qu'ils lui demandent de se concentrer sur

Les matelots se battant sur la piste de danse
Oh man ! Vois ces Cromagnons s'en aller
C'est le spectacle le plus insolite
Jète un oeil à cet Homme de loi
Qui s'en prend à un innocent
Oh man ! J'sais pas s'il saura jamais
Qu'il joue dans un spectacle à succès
Y a-t-il de la vie sur Mars ?

Dans l'expression torturée du visage de l'Amérique
L'on voit que Mickey s'est fait aussi grosse qu'une vache
Les ouvriers ont fait grève pour la célébrité
Car on vend encore les disques de Lennon
Vois donc les hordes de millions de souris
Allant d'Ibiza aux Marais de Norfolk
"Rule Britannia" est inaccessible
Pour ma mère, mon chien, et pour les clowns
Mais le film est d'un triste à mourir
Car je l'ai déjà écrit dix fois ou plus
Il est sur le point d'être réécrit
Alors que je te demande de te concentrer sur

Les matelots se battant sur la piste de danse
Oh man ! Vois ces Cromagnons s'en aller
C'est le spectacle le plus insolite
Jète un oeil à cet Homme de loi
Qui s'en prend à un innocent
Oh man ! J'sais pas s'il saura jamais
Qu'il joue dans un spectacle à succès
Y a-t-il de la vie sur Mars ?

 


 

 

Après la première chanson, il est interviewé avec Tom Hanks, puis il joue Life On Mars avec Mike Garson au piano :


1999 live, where he explains the origins of the song :

 

 

There is a serious number of covers of this song.
But seriously fewer, four, that pass my grade :

 

David Bowie - Life On Mars

It’s a god-awful small affair
To the girl with the mousy hair
But her mummy is yelling “No”
And her daddy has told her to go
But her friend is nowhere to be seen
Now she walks through her sunken dream
To the seat with the clearest view
And she’s hooked to the silver screen
But the film is a saddening bore
For she’s lived it ten times or more
She could spit in the eyes of fools
As they ask her to focus on

Sailors fighting in the dance hall
Oh man! Look at those cavemen go
It’s the freakiest show
Take a look at the Lawman
Beating up the wrong guy
Oh man! Wonder if he’ll ever know
He’s in the best selling show
Is there life on Mars?

It’s on Amerika’s tortured brow
That Mickey Mouse has grown up a cow
Now the workers have struck for fame
‘Cause Lennon’s on sale again
See the mice in their million hordes
From Ibeza to the Norfolk Broads
Rule Britannia is out of bounds
To my mother, my dog, and clowns
But the film is a saddening bore
‘Cause I wrote it ten times or more
It’s about to be writ again
As I ask you to focus on

Sailors fighting in the dance hall
Oh man! Look at those cavemen go
It’s the freakiest show
Take a look at the Lawman
Beating up the wrong guy
Oh man! Wonder if he’ll ever know
He’s in the best selling show
Is there life on Mars?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bibi-Eco-Platine 29/07/2020 19:06

J'adore David Bowie. Life On Mars, je l'ai déjà. Mais je veux bien en partager d'autres avec Repost de chez vous. Super blog.

Pierre Langlois-Berthelot 30/07/2020 08:09

Merci