Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec traductions de chansons rock avec histoire, analyse, vidéos, reprises. All songs + articles in English + Fr.

ROCKTRANSLATION.FR

Leonard Cohen - Joan of Arc


Joan of Arc is a Leonard Cohen song in his 1971 Songs of Love and Hate album.

Joan of Arc est une chanson de Leonard Cohen dans son album Songs of Love and Hate en 1971.



 


 

 

In an interview in 1988 interview, Cohen said of "Joan of Arc," "I was thinking more of this sense of a destiny that human beings have and how they meet and marry their destiny... I don't want to suggest in that song that what she really wanted to be was a housewife. What I mean to say is that as lonely and as solitudinous as she was she had to meet and be embraced by her destiny...seen from the point of view of the woman's movement she really does stand for something stunningly original and courageous."

It's been said that Nico, the occasional singer with The Velvet Underground, was an inspiration. I reckon that's not the case. This is based on the following story. He was in love with her, quite unsuccesfully, and asked her once if Jeanne could fallen in love. She replied: Yes all the time, Leonard. 
In fairness, I reckon she didn't have any clue who Joan of Arc was, beyond the basic purported stereotypes.


En 1988, Cohen confiait à un journaliste : "Je penchais plus pour cette volonté d'avoir un destin qu'ont les hommes, et de comment ils rencontrent et se lient à ce destin. Je ne voudrais pas suggérer dans cette chanson qu'elle aurait vraiment préféré être femme au foyer. Mon intention était de montrer que quelque recluse et esseulée qu'elle fut, elle se devait d'aller au devant de son destin et le prendre à bras le corps. Vu d'un point de vue féministe, sa démarche apparaît comme étonnamment original et courageux."



 





Leonard Cohen était un amoureux éconduit de Nico du Velvet Underground, à qui il a demandé un jour si elle pensait que Jeanne aurait pu tomber amoureuse. A quoi elle répondit : Oui, tout le temps. Elle ne connaissait de la vie de Jeanne d'Arc que quelques stéréotypes banals.
Il en a été déduit qu'elle l'aurait inspiré pour la chanson. Pas une seconde selon moi, il n'y a pas de comparaison possible entre une mannequin un peu rockeuse des sixties et l'intensité de la courte vie de Jeanne d'Arc.

 

There is another translation of the song in this blog. On trouvera aussi une traduction de la chanson sur cet article de blog :
http://leonard.cohen.polyphrene.fr/joan-of-arc 

 

 

Leonard Cohen - Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc était par les flammes enserrée 
Lorsqu'en les ténèbres elle avait chevauché 
Ni lune pour que son armure puisse briller
Ni homme pour passer cette soirée enfumée
Elle me confie être lasse de la guerre
Et veut un travail comme ceux d'hier
Une tenue blanche ou une robe de mariée 
A porter sur mon appétit boursouflé

J'aime que tu parles ainsi à loisir
Je t'ai toujours suivi sur ton destrier
Et au fond de moi j'aspire à ravir
Une telle héroïne froide et isolée
Qui es-tu ? demanda-t-elle, fermée
A celui qui sortait de la nuée
Je suis le feu, allons, celui-ci répondit
Et de tes solitude et fierté suis épris

Alors, Feu, refroidis ton corps
Voilà le mien à serrer fort
Elle entra dans ses flammes
Pour être sa promise, sa femme
Au fond de son coeur ardent
Il prit les restes de Jeanne
Les invités de la noce ainsi toisait
Et les cendres de sa robe emportait

C'est au fond de son cœur ardent
Qu'il prit les restes de Jeanne
Et elle le vit alors clairement
Elle n'était que bois s'il était flamme
Je l'ai vu grimacer, je l'ai vu geindre
Et la gloire dans son regard poindre
J'aspire moi-même à la lumière, à l'amour 
Mais cela doit-il être si cruel au grand jour ?

 

 


 

Mes autres traductions de Leonard Cohen :
 

http://rocktraductions.over-blog.com/tag/leonard%20cohen/

 

 

 


Graeme Allwright : 


 

Leonard Cohen - Joan of Arc

Now the flames they followed joan of arc
As she came riding through the dark;
No moon to keep her armour bright,
No man to get her through this very smoky night.
She said, I'm tired of the war,
I want the kind of work I had before,
A wedding dress or something white
To wear upon my swollen appetite.

Well, I'm glad to hear you talk this way,
You know I've watched you riding every day
And something in me yearns to win
Such a cold and lonesome heroine.
And who are you? she sternly spoke
To the one beneath the smoke.
Why, I'm fire, he replied,
And I love your solitude, I love your pride.

Then fire, make your body cold,
I'm going to give you mine to hold,
Saying this she climbed inside
To be his one, to be his only bride.
And deep into his fiery heart
He took the dust of joan of arc,
And high above the wedding guests
He hung the ashes of her wedding dress.

It was deep into his fiery heart
He took the dust of joan of arc,
And then she clearly understood
If he was fire, oh then she must be wood.
I saw her wince, I saw her cry,
I saw the glory in her eye.
Myself I long for love and light,
But must it come so cruel, and oh so bright?

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mélina 23/02/2018 18:40

Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. Vous pouvez visiter mon univers naissant. lien sur pseudo. à bientôt. bises