Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Traductions anglais-français de paroles de textes et chansons rock, histoire, analyse, vidéos, covers. All in Fr.+English.

R O C K T R A N S L A T I O N . F R

Beck - Loser


Loser est la chanson qui a lancé Beck Hansen (Beck) en 1993/4, chanson qu'il avait composée en 1991.

Loser is the track by Beck Hansen (Beck) that launched his career in 1993/4, which he wrote back in 1991.



 



Beck se faisait vanner par un de ses potes qui l'appelait tout le temps loser (le raté). Chantant dans quelques bars pour survivre en 1993, le boss de Bongload Records lui propose d'enregister en studio. Ca passe dans des radios locales et en 1994 Geffen Records le signe en lui faisant réenregistrer la chanson. Le rap était le truc à l'époque à Los Angeles et Beck trouvait qu'il était nul en rap : I'm a loser baby.

Les paroles n'ont ni queue ni tête en anglais comme en français. Bourrées d'argot en tout cas. Pas sûr qu'il ait jamais su répondre à la question qu'il pose à la fin de la chanson.
Il est devenu un scientologue actif.

 

One of his friend always called him a loser. In 1993 he was 23 and broke in LA and sang in a few bars to survive. The owner of Bongload Records spotted him in Los Angeles and offered him some studio time. Alternative and college radio stations in the Los Angeles area started playing this, which prompted Geffen Records to sign Beck. They rerecorded it in 1994 and released it as his first single on the label.
The lyrics don't make muhc sense. A shitload of slang, that's sure. I wonder if he ever has been able to answer the question he asks at the end of his song.
He has now become an active scientologist.


 

Beck - Loser

A l'époque des chimpanzés 
Jétais un singe 
Avec du butane dans mes veines
Je suis décidé à diluer la dose du junkie
Avec des globes occulaires de plastique
Décidé à peindre à la bombe les légumes 
Les linéaires de bouffe pour chien
Avec le beau-gosse en collants
A éteindre les phares et  à mettre au point mort 
Le stock-car brûle avec un loser
et le régulateur de vitesse 
Le bébé est à Reno avec la vitamine D 
J'ai eu deux lits, je dors sur le convertible
Quelqu'un répète en boucle
Que je suis fou de me plaindre 
A propos d'un fusil dans un mariage
Et d'une tâche sur ma chemise 
Ne crois pas tout ce que tu respires 
Tu reçois un PV de parking
Et une larve sur ta manche
Alors rase-toi avec une lacrymo dans le noir 
En économisant des tickets de rationnement
Et en incendiant le parking à caravane 

Yo. Ferme-la
Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 

Fusil à chevrotines
Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 

Forces du mal dans un cauchemar débile
Bannis toute musique avec une chambre à gaz bidon
Car l'un a une belette et l'autre un drapeau 
L'un baise déjà et enfouit l'autre dans un sac 
Avec des shows réchauffés 
En recrachant la coke par le nez 
La journée de merde du blowjob au chanteur de folk 
Qui s'est pendu avec une corde de guitare 
Une gifle dans le cou de la vieille
C'est suspendu à une aile de pigeon 
Tu ne peux écrire si tu ne peux faire le lien
Négocie le cash pour le boeuf 
Pour le corps, pour la haine 
Et mon temps est un morceau de cire
Tombant sur une termite 
Qui s''étouffe avec les éclats

Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 
Délirer avec le prodige  du fromage

Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 
(Léger piercing du corps)
Vas-y envoie

Sooooooyy...
Je suis un conducteur, Je suis le gagnant 
Les choses vont changer, je le sents
Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 
Je ne te crois pas
Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 
Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 
(Sprechen sie Deutsch, baby?)
Soy un perdedor
Je suis un loser baby, alors pourquoi pas me tuer ? 
Sais-tu de quoi je parle ?

 

video réalisée par un de ses amis :

 

live 1997 :


Beck - Loser

In the time of chimpanzees
I was a monkey
Butane in my veins
So I'm out to cut the junkie
With the plastic eyeballs,
Spray-paint the vegetables
Dog food stalls with the beefcake pantyhose
Kill the headlights
And put it in neutral
Stock car flaming' with a loser
And the cruise control
Baby's in Reno with the vitamin D
Got a couple of couches,
Sleep on the love seat
Someone keeps saying'
I'm insane to complain
About a shotgun wedding
And a stain on my shirt
Don't believe everything that you breathe
You get a parking violation
And a maggot on your sleeve
So shave your face
With some mace in the dark
Saving' all your food stamps
And burning' down the trailer park

(Yo. Cut it.)
Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?

(Double-barrel buckshot)

Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?

Forces of evil in a bozo nightmare
Banned all the music with a phony gas chamber
'Cuz one's got a weasel
And the other's got a flag
One's on the pole, shove the other in a bag
With the rerun shows
And the cocaine nose-job
The daytime crap of the folksinger slop
He hung himself with a guitar string
Slap the turkey-neck
And it's hanging' from a pigeon wing
You can't write if you can't relate
Trade the cash for the beef
For the body for the hate
And my time is a piece of wax
Falling' on a termite
Who's choking' on the splinters

Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?
(Get crazy with the cheeze whiz)
Soy un perdedor*
I'm a loser baby, so why don't you kill me?
(Drive-by body-pierce)
(Yo, bring it on down)
Soooooooyy....
[Chorus backwards]
(I'm a driver; I'm the winner;
Things are gonna change
I can feel it)
Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?
(I can't believe you)
Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?
Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?
[Repeat]
(Sprechen sie Deutsch, baby?)
Soy un perdedor
I'm a loser baby, so why don't you kill me?
(Know what I'm saying'?).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article