Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec traductions de chansons rock avec histoire, analyse, vidéos, reprises. All songs + articles in English + Fr.

ROCKTRANSLATION.FR

Third World - 1865 Ninety-Six Degrees In The Shade

 

1865 (96 Degrees In The Shade) est sorti en 1977 sur l'album du même nom de "Third World".
 


En Octobre 1865 à Morant Bay, à près de 25 kms de Kingston en Jamaïque, le diacre baptiste Paul Bogle a conduit une rébellion des esclaves contre les autorités coloniales britanniques qui venaient d'asseoir plus fermement leur pouvoir en instituant un gouvernement de colonie de la Couronne, remplaçant l'assemblée précédente. Plusieurs centaines d'esclaves ont fait une marche de protestation contre leurs conditions. La milice des autorités a ouvert le feu et tué sept esclaves.
 


Les esclaves ont alors mené une attaque sur la ville, réprimée elle aussi avec vingt-cinq morts. La révolte s'est étendue à la région qui a été tenue pendant quelques jours par les esclaves.
 


Les hommes qui avaient été libérés n'avaient pas accès au vote, car il leur fallait payer une taxe élevée pour exercer ce droit de vote. S'y est ajouté la famine due à une mauvaise récolte due aux inondations, et les maladies, choléra et variole.

Le gouverneur Edward John Eyre a décrété la loi martiale et a fait réprimé le mouvement, avec des centaines de morts et l'arrestation de trois cent personnes dont Paul Bogle, jugés, fouettés puis exécutes.

Ce fut la répression la plus sanglante de toute l'histoire caribéenne.



Third World - 1865 (Trente-Six Degrés À L'Ombre)

Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud à l'ombre
Il faisait trente-six degrés à l'ombre 
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre

Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Dix mille soldats qui paradaient
M'emmenant pour rencontrer un gars gros et grand
Venu d'au-delà des mers pour le service de la reine
Votre excellence, je me présente devant vous
Avec mon équipage, vous savez d'où je viens

Vous m'avez attrapé en train de fuir
Me battant pour ma liberté
Maintenant vous m'exposer au bout d'une corde
Près du cotonnier, si pour vous c'est un jeu
Pour moi c'est un martyre

Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre
Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre

Certains souffrent, d'autres brûlent
Mais je sais qu'un jour, les miens apprendront
Aussi sûr que le soleil brille là-haut dans le ciel
Si aujourd'hui je suis là en tant que victime
La vérité est que je ne mourrai jamais

Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre
Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre

Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre
Il faisait trente-six degrés à l'ombre
Vraiment chaud (oh yes) à l'ombre
En observant l'ombre maintenant

 

Third World - 1865 (96 Degrees In The Shade)

96 degrees in the shade
Real hot, in the shade
96 degrees in the shade
Real hot (oh yes) in the shade

Said it was 96 degrees, in the shade
Ten thousand soldiers on parade
Taking I and I to meet a big fat boy
Sent from overseas, the queen employ
Excellency, before you I come
With my representation
You know where I'm coming from

You caught me on the loose
Fighting to be free
Now you show me a noose
On the cotton tree
Entertainment for you
Martyrdom for me

96 degrees in the shade
Real hot (ooh yes) in the shade
96 degrees in the shade
Real hot (oh yes) in the shade

Some may suffer and some may burn
But I know that one day
My people will learn
As sure as the sun shines
Way up in the sky
Today I stand here a victim
The truth is I'll never die

96 degrees in the shade
Real hot, in the shade
96 degrees in the shade
Real hot (oh yes) in the shade

96 degrees in the shade
Real hot, in the shade
96 degrees in the shade
Real hot in the shade
Watching the shade now

96 degrees in the shade
Real hot (oh yes) in the shade
96 degrees in the shade.




Live :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article